bio

Le blog des agriculteurs bio Français

L’agriculture bio française est basée sur des pratiques durables et des pratiques qui ressemblent à celles qui ont été utilisées depuis des générations et des générations. Ces pratiques ont fait que les prédécesseurs aient légué des terres en bon état à leurs successeurs. Découvrez donc les méthodes durables et les méthodes anciennement utilisées pour garantir un sol en bon état.

Les méthodes datant depuis des siècles

Reprises par l’agriculture bio, les anciennes méthodes comme le travail du sol avec des outils légers qui ne pénètrent pas aussi profondément. Le travail du sol doit se faire au minimum et à des moments adéquats. Il y a en outre la fertilisation des sols avec l’apport de matière organique compostée ou non. Par ailleurs, on distingue la rotation des cultures et le respect des animaux de ferme. L’agriculture bio s’est approprié ces méthodes pour aller plus loin dans le soin qu’elle offre à la terre par ses pratiques agricoles durables.

Les méthodes agricoles durables

La prise en compte des rythmes cosmiques est un élément très important concernant l’agriculture bio. En effet, elle permet de connaître les liens entre les périodes de plantation, de travail du sol ou de semis et la qualité et le rendement des produits agricoles. Ainsi, les agriculteurs bio utilisent le calendrier des semis biodynamique pour travailler en accord avec les rythmes cosmiques. Par ailleurs, les préparations biodynamiques concernant les méthodes d’emploi et d’élaboration sont des remèdes à la terre malade et vieillissante. On distingue donc les préparations à pulvériser sur les cultures comme la bouse de corne et la silice de corne et les préparations du compost étant une pratique obligatoire pour les agriculteurs bio. Il y a aussi l’organisme agricole qui renferme tous ceux qui vivent dans la ferme. Ainsi, on distingue les animaux domestiques, le sol, les humains qui y travaillent, les plantes, les étangs, les bois, les oiseaux, les ruisseaux, les insectes, le climat local, les autres bêtes sauvages, les saisons et les autres rythmes. Ils sont tous interdépendants et interactifs. Il est donc important pour une ferme de viser le maximum de diversité animale et végétale pour des rendements meilleurs.